SALON DU MAGHREB - A propos de la pilule
SALON DU MAGHREB

Se connecter pour vérifier ses messages privés






Merci de Votez pour ce site


 Coucou Invité 
Bienvenue sur le forum 
 
 


A propos de la pilule

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    SALON DU MAGHREB Index du Forum -> Le Salon Principal -> Salon Familial -> Santé

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Vladimir
Membre en Or

Membre en Or

Hors ligne

Messages: 485
Masculin Taureau (20avr-20mai)
Pays: Arabie Saoudite
Point(s): 4 964
Moyenne de points: 10,24
 MessagePosté le: Dim 23 Mai - 10:13 (2010)    Sujet du message: A propos de la pilule Répondre en citant

Contraception
 


20 questions essentielles sur la pilule
La contraception hormonale est la méthode contraceptive la plus utilisée en France. Depuis l'apparition de la première "pilule" ostro-progestative en 1955, de nombreuses évolutions se sont succédées pour aboutir aux dernières mini pilules. Vingt questions pour tout savoir sur ces petits comprimés que vous avalez quotidiennement.
 
1 - Qu'est-ce que la pilule ? 
Il s'agit d'un produit empêchant toute grossesse non désirée, même en cas de rapports sexuels : c'est un contraceptif. Son action est réversible à l'arrêt de la prise.
 
Son utilisation est facile, efficace et sans danger pour la femme si les contre-indications sont respectées. 
C'est une association de deux hormones très proches des hormones naturelles de la femme : l'ostrogène et la progestérone. 
2 - A quoi ressemble la pilule ? 
Ce sont des boîtes de 21 ou 22 comprimés (plaquette). On utilise une plaquette par cycle (et donc par mois). 
3 - Pourquoi existe-t-il autant de pilule ? 
Il existe différents dosages et différents mélanges d'hormones. De plus, le progestatif utilisé est plus ou moins "moderne".  
Une grande variété de pilules permet d'adapter la prescription à chaque femme. 
4 - Quels sont les différents types de pilule ? 
Les pilules séquentielles : au début, seul l'ostrogène est contenu dans les comprimés. Puis la progestérone est rajoutée en deuxième partie de cycle. Ces pilules miment le cycle naturel et ne sont prescrites que dans certains cas (après un curetage par exemple). 
Les pilules combinées : l'ostrogène et la progestérone sont associés d'emblée. C'est l'ostrogène qui fait la "force" de la pilule (50, 35, 30, 20 ou 15 gamma d'ethynil-oestradiol). Ce sont les pilules les plus utilisées. 
Les pilules micro-progestatives : ces pilules ne contiennent que de la progestérone et doivent être prises en continu. On les utilise après un accouchement chez les mamans qui allaitent par exemple. 
5 - La pilule est-elle dangereuse ? 
Non. Contrairement à certaines idées reçues la pilule n'est pas dangereuse. Elle ne rend pas stérile et ne donne pas de cancer ou de maladie. Rappelons également que les enfants issus de femmes ayant pris la pilule pendant des années sont normaux. 
Des millions de femmes utilisent la pilule dans le monde et c'est le premier mode de contraception en France. 
6 - Peut-on fumer et prendre la pilule ? 
L'association tabac/pilule est très mauvaise. Elle accentue gravement le risque cardiovasculaire (infarctus du myocarde, thrombose). Pratiquement tous les accidents graves sont liés à un tabagisme, même peu important. 
Il faut diminuer la consommation de tabac le plus possible et si possible arrêter. Si vous êtes une grosse fumeuse, on ne vous prescrira pas la pilule. 
7- La pilule fait-elle grossir ? 
La pilule ne fait pas toujours grossir. Il y a des femmes qui maigrissent sous pilule mais c'est plutôt la prise de poids qui entraîne des plaintes des utilisatrices. Quant aux kilos "pris", quand elle est liée à la pilule, elle ne dépasse pas 1 kg. 
La pilule est apéritive et peut amener à manger plus. Il faut alors surveiller son alimentation et ne pas se laisser aller à des excès alimentaires inconsidérés. Il n'y a pas de prise de poids sans excès de nourriture.  
Les femmes ayant tendance à prendre du poids devront redoubler d'attention. 
8 - La pilule : comment ça marche ? 
La pilule agit sur les 3 "verrous" de la contraception. 
  • Elle bloque l'ovulation : les ovaires sont "mis au repos" et il n'y a pas d'ovulation ;
  • Elle empêche la nidation : l'endomètre est plus mince et est impropre à recevoir un éventuel embryon ;
  • Elle rend la glaire cervicale hostile aux spermatozoïdes : la glaire du col de l'utérus est épaisse et empêche les spermatozoïdes de passer.
9- La pilule est-elle réellement efficace ? 
Aucun moyen de contraception n'est sûr à 100 % mais la pilule est le moyen le plus fiable si elle est prise correctement.  
Tous les échecs sont dus à une mauvaise utilisation. 
10 - L'action de la pilule est-elle parfaitement réversible ? 
On prend la pilule quand on a besoin d'une contraception de longue durée (au moins quelques mois). 
L'effet est réversible. Il suffit d'arrêter la prise de comprimé pour retrouver sa fertilité antérieure. 
90 % des femmes qui arrêtent la pilule pour avoir un enfant sont enceintes dans l'année.  
 
11 - Qui prescrit la pilule ? 
Tous les médecins peuvent prescrire la pilule, mais ce rôle est plutôt celui des généralistes et des gynécologues. 
On peut consulter un médecin à l'hôpital, en cabinet ou dans un centre de planning familial (pilule et consultation gratuites). 
12 - Comment se passe une consultation pour une prescription de pilule ? 
Le médecin va d'abord vérifier par un interrogatoire médical que vous n'avez pas de contre-indications à la prise de pilule. 
Votre poids et votre tension artérielle seront vérifiés. Vous aurez un examen médical général succinct, un examen gynécologique avec réalisation d'un frottis cervical et un examen de la poitrine. L'examen gynécologique n'est pas du tout systématique chez les très jeunes femmes. 
Le médecin vous prescrira un bilan biologique avec dosage de la glycémie, du cholestérol et des triglycérides. 
13 - Quelle est la surveillance d'une femme sous pilule ? 
Vous devez voir votre médecin une à deux fois par an pour un examen clinique général (poids, tension, état général) et gynécologique (frottis de surveillance, seins). 
Une prise de sang tous les deux ans environ permettra à votre médecin d'effectuer un bilan biologique. Le médecin vérifiera votre bonne tolérance à la pilule. 
14 - Comment prend-on la pilule la première fois ? 
Vous devez prendre le premier comprimé le premier jour de vos règles puis un comprimé par jour jusqu'à la fin de la plaquette (21 jours). Si vous commencez le comprimé le matin, vous devez continuer le matin (idem si vous préférez le soir) à peu près à la même heure de la journée. L'important est de prendre la pilule à un moment ou vous y pensez. La pilule est efficace dès le premier jour si vous la prenez correctement. 
Une fois la plaquette terminée, vous devez faire une interruption de 7 jours. C'est pendant cette période que vos règles arriveront.  
15 - Comment prend-on la pilule par la suite ? 
Il faut commencer la deuxième plaquette au huitième jour d'interruption même si les règles ne sont pas terminées. Vous reprenez donc 1 comprimé par jour pendant 21 jours pour arrêter encore 7 jours. Vous commencez la troisième plaquette au huitième jour et ainsi de suite. 
Il est inutile de faire des périodes d'interruption "pour faire une pause ou pour mettre ses ovaires au repos". De telles idées constituent des aberrations, c'est même le meilleur moyen pour tomber enceinte. 
 
16 - Que faire en cas d'oubli ? 
Si vous oubliez un comprimé, il faut le prendre au moment ou l'on s'en rend compte et prendre le comprimé du jour normal. Par exemple, je me rends compte à 8 heures que j'ai oublié mon comprimé de 20 heures de la veille. Je le prends donc à 8 heures et je prends mon comprimé normal à 20 heures. Le délai maximum de sécurité est de 12 heures pour la plupart des pilules. Attention! Pour les pilules microdosées, ce délai n'est que de 3 heures! Au delà, vous devez considérer que vous n'êtes plus protégée et donc utiliser un autre moyen de contraception jusqu'aux prochaines règles.  
Si vous oubliez deux comprimés de suite, vous devez continuer votre plaquette jusqu'au bout et utiliser un autre moyen de contraception jusqu'à l'arrivée des règles. Si vous avez un rapport sur les deux jours d'oubli, vous pouvez utiliser la pilule du lendemain. 
17- Que faire si vous saignez en dehors de la période d'interruption ? 
Si le saignement survient au cours des premiers mois d'utilisation et qu'il est peu important, il faut patienter un peu afin que l'utérus s'habitue à la prise hormonale. Il ne faut pas interrompre la prise de pilule. Si les saignements persistent, il faut consulter votre médecin afin de changer de pilule. 
Si le saignement survient après plusieurs mois ou années d'utilisation, il est préférable de consulter votre médecin. Il peut s'agir d'un effet secondaire du progestatif. 
18 - La pilule diminue-t-elle les douleurs de règles ? 
Oui, car sous pilule la quantité de sang menstruel est moins importante, ce qui diminue d'autant les douleurs de règles. De plus, la pilule permet d'avoir un cycle régulier et de prévoir le moment des règles. La pilule ne modifie pas la taille des seins. 
19 - Y a-t-il des médicaments à ne pas prendre avec la pilule ? 
Oui, certains médicaments diminuent l'effet contraceptif de la pilule : 
  • Les antituberculeux ; 
  • Les barbituriques ; 
  • Les antiasthmatiques. 
N'hésitez pas à en parler à votre médecin. 
20 - La pilule après un accouchement ? 
Si vous n'allaitez pas, vous pouvez commencer la pilule à l'arrêt du traitement stoppant la montée de lait (soit 3 semaines après l'accouchement) sans attendre le retour de couches. 
Si vous allaitez, vous pouvez utiliser des microprogestatifs trois semaines après l'accouchement, à prendre en continu sans interruption. Vous ne pouvez pas prendre une pilule classique car les oestro-progestatifs passent dans le lait maternel. 
 
Dr Joël Agénor 
 
Doctissimo 

 
Publicité





 MessagePosté le: Dim 23 Mai - 10:13 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
Vladimir
Membre en Or

Membre en Or

Hors ligne

Messages: 485
Masculin Taureau (20avr-20mai)
Pays: Arabie Saoudite
Point(s): 4 964
Moyenne de points: 10,24
 MessagePosté le: Dim 23 Mai - 10:21 (2010)    Sujet du message: A propos de la pilule Répondre en citant

Contraception
  
Demain, une pilule pour l’homme ?
Contrairement aux femmes, les hommes ne disposent toujours pas d’une pilule contraceptive. Mais sa mise au point relève du casse tête pour les chercheurs. Récemment, plusieurs découvertes leur redonnent espoir. Après des années d’échecs, ce contraceptif d’un nouveau genre semble à portée de main.  
  
Pourquoi la mise au point d’une pilule masculine est-elle aussi problématique ? La principale difficulté est d’arrêter la production des cellules sexuelles mais pas celle des hormones masculines tout en ayant une action réversible... Des chercheurs italiens et américains l’affirment avoir trouvé la parade.  
Une contraception locale et réversible
Les spermatozoïdes sont formés au cours de la spermatogenèse. Ce processus se déroule dans les testicules au niveau des cellules de Sertoli. Accrochés à ces cellules, un long processus de maturation va faire passer progressivement les gamètes de spermatogonie à spermatide puis spermatozoïde. Durant cette phase qui dure environ 74 jours chez l’homme, ces "spermatozoïdes en devenir" restent accrochés à ces cellules de soutien grâce à des ponts adhésifs spécifiques. Si ces jonctions sont détruites, la fertilité est alors mise en péril.
  
En 2005, une équipe du centre de recherche biomédicale de New York a découvert une substance capable de rompre ces liaisons chez le rat, l’adjudine ou AF-2364. Les spermatozoïdes n’étaient plus fabriqués sans que cela n’entraîne de perturbation de la production d’hormones mâles, responsable des caractéristiques viriles1 : pilosité, mue de la voix, musculature de type masculine, etc. Autre atout, lorsque la concentration d’adjudine dans le sang et les testicules disparaît, la fertilité est progressivement restaurée.   
Seul hic : la frontière entre l’efficacité et la toxicité reste mince. Une administration orale sur un nombre limité de rats a révélé des effets indésirables importants : inflammation hépatique, atrophie musculaire… Pour contourner ce problème, des chercheurs italiens et américains proposent un nouveau mode d’administration.  
Une frappe quasi-chirurgicale
Comment délivrer l’adjudine à plus faible dose tout en conservant son efficacité ? En l’administrant uniquement au niveau des testicules et plus spécifiquement des cellules de Sertoli. Pour réaliser cet exploit, les chercheurs se sont appuyés sur des récepteurs uniquement présents sur ces cellules : les récepteurs à l’hormone FSH.   
Ils ont ensuite modifié FSH pour lui retirer son activité hormonale et lui adjoindre l’adjudine. L’efficacité de ce cocktail a été telle qu’une seule injection contenant cent fois moins d’adjudine que le comprimé oral a entraîné dès la quatrième semaine l’absence totale de spermatides. L’infertilité est atteinte entre la 4e et la 6e semaine chez tous les rats. La fertilité est restaurée dans un délai oscillant entre 3 et 5 mois.  
Ces résultats apparaissent ainsi très encourageants et pourraient déboucher sur un contraceptif masculin. Mais avant cela, la toxicité chez l’homme devra être évaluée. Un délai de cinq à dix ans restera nécessaire avant que des études ne puissent déboucher sur un réel contraceptif. Parallèlement, les chercheurs devront travailler à la mise au point d’un autre mode d’administration : un patch ou un gel serait plus facilement accepté qu’une injection…  
 
Attendre et voir…
Attention cependant à ne pas aller trop vite en besogne. En 2002, le miglustat, utilisé pour le traitement d’un trouble rare du métabolisme appelé maladie du Gaucher, rendait les rongeurs infertiles3. Mais quatre ans plus tard, une étude conclut finalement à son inefficacité chez l’homme4 même à de fortes doses causant des diarrhées, des maux d’estomac, et autres effets secondaires…  
En attendant la possible concrétisation de l’une de cette voie de recherche, l’homme dispose toujours du préservatif (seul rempart contre les infections sexuellement transmissibles) et de la vasectomie, plus radicale et non réversible.  
David Bême  
1 - J Biol Chem. 2005 Jul 1;280(26):25029-47.2 - Nat Med. 2006 Nov;12(11):1323-1328. Epub 2006 Oct 29.
3 - Proc Natl Acad Sci U S A. 2002 Dec 11
4 - Hum Reprod. 2006 Oct 25; publié en ligne 
 

  

 
Contenu Sponsorisé





 MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:09 (2016)    Sujet du message: A propos de la pilule

 
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    SALON DU MAGHREB Index du Forum -> Santé
Page 1 sur 1

 
Votez pour ce site Top Maroc

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation


Contact ADC - Ատրիան
Cobalt 2.0 phpBB base template by Jakob Persson.
Copyright © 2002-2004 Jakob Persson


Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com