SALON DU MAGHREB - Le gaz Algérien commercialisé directement en France
SALON DU MAGHREB

Se connecter pour vérifier ses messages privés






Merci de Votez pour ce site


 Coucou Invité 
Bienvenue sur le forum 
 
 


Le gaz Algérien commercialisé directement en France

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    SALON DU MAGHREB Index du Forum -> Le Salon Principal -> Journal du Forum -> Maghreb Presse

Sujet précédent :: Sujet suivant  
ALGEROISE
Admin.

Admin.

Hors ligne

Messages: 1 467
Localisation: Alger
Féminin
Pays: Algérie
Humeur: Cool
Point(s): 14 185
Moyenne de points: 9,67
 MessagePosté le: Sam 15 Sep - 08:56 (2007)    Sujet du message: Le gaz Algérien commercialisé directement en France Répondre en citant

Projet réalisable en 2010 
Du gaz Algérien commercialisé directement en France 
 
Source : La Tribune 
15.09.2007 
          
     Le Directeur Général délégué du gazier français GDF, Jean-Marie Dauger, a souligné hier à Paris, dans une déclaration à l’APS, que le projet de la compagnie nationale Sonatrach consistant à vendre directement du gaz sur le marché français «est une excellente nouvelle».
 

S’exprimant en marge des travaux d’un congrès international du gaz, il s’est dit «très content que Sonatrach projette de vendre directement du gaz, sans intermédiaire, sur le marché français». Et de détailler : Sonatrach «a réservé des capacités de réception de GNL algérien dans un de nos terminaux» et «va commencer à commercialiser du gaz en France».

«Bienvenue à Sonatrach» sur le marché français de la consommation, a-t-il dit. Le vice-président commercialisation de Sonatrach, Chawki Mohamed Rahal, présent à cette rencontre, a évoqué, durant une table ronde, le projet de vente de gaz en France par la compagnie nationale pour un volume d’«un milliard de mètres cubes», dans un premier temps, et ce, à partir de 2010.

Cette intervention directe sur le marché français de la consommation permettra de «contribuer à la sécurité des approvisionnements», a-t-il expliqué. «Pour le moment, on est en train de travailler sur les montages des sociétés en Espagne et en Italie, parce qu’elles sont plus prioritaires, mais je pense qu’à partir de fin 2008 on devra commencer à travailler sur les moyens de notre participation dans l’approvisionnement du marché français»,
a-t-il précisé.


Le directeur général délégué de GDF a déploré, lui, «l’ancien système européen» qui consistait à définir des stratégies commerciales énergétiques «sans tenir compte de l’avis des fournisseurs, sans les consulter». Aujourd’hui, la donne a changé car les pays fournisseurs ont maintenant «les moyens financiers» pour gérer leur propre politique commerciale et leurs investissements», a-t-il relevé.

Il en a déduit que GDF et ses fournisseurs «devraient engager des relations plus apaisées». «Je parle ici de la Russie car la relation [avec ce pays] reste  chaotique», a-t-il tenu à préciser, ajoutant qu’avec l’Algérie la relation est «très équilibrée» et «de bonne qualité».

«Oui, l’Algérie est un pays fiable», en matière de sécurité des approvisionnements, a-t-il dit. M. Dauger a fait valoir les nombreuses relations de partenariat entre GDF et Sonatrach, tant en amont (production) de la chaîne gazière qu’en son aval (commercialisation), citant le cas de la «société mixte qui vend du gaz notamment aux Etats-Unis».
Il s’agit d’une forme de partenariat «où chacun puisse trouver son compte», a-t-il poursuivi, ajoutant que les deux compagnies coopèrent «dans certains projets qui ne sont pas exclusifs, car Sonatrach a d’autres partenariats, sa propre stratégie». Mais depuis quelques années, nous avons «enrichi nos relations de partenariat au-delà de la simple relation acheteur-vendeur de gaz à long terme», a encore souligné M. Dauger, ajoutant que «nous combinons nos forces pour donner plus de valeur à l’un et à l’autre».

Le thème récurrent de la sécurité des approvisionnements énergétiques et les perspectives d’une politique énergétique européenne ont focalisé le programme du congrès du gaz 2007 cité plus haut. Etalée sur trois jours, cette rencontre a réuni les historiques de l’énergie française, dont GDF (gaz), le pétrolier Total, EDF (électricité), ainsi que des institutions comme l’AIE et des cabinets de consulting internationaux.

Les participants ont fait valoir la nécessité de «diversifier les approvisionnements» et de «sécuriser les stocks, à un moment où se pose également la question de la sécurité de la demande pour les fournisseurs».

Chawki Mohamed Rahal, repris par l’APS, a rappelé qu’à un moment donné on voulait nous imposer d’éliminer les contrats à long terme, ce qui ne sécurise pas la demande.


Il a souligné la nécessité d’un partenariat vendeur-acheteur qui puisse «permettre d’appréhender ce risque-volume [de la demande] car on va investir énormément d’argent pour amener le gaz vers les marchés».

Ce risque-volume, il faut «le partager entre l’acheteur et le vendeur», de même qu’il faut partager «le risque-prix», a-t-il dit. De nombreuses tables rondes et une quinzaine d’ateliers ont été retenus pour débattre de toute la chaîne gazière durant ce congrès. La première journée de ce forum organisé par l’Association française du gaz (AFG), un syndicat gazier, avait été consacrée notamment à l’ouverture des marchés en Europe.

Le marché européen de l’énergie s’est totalement ouvert le premier juillet dernier, mais reste en butte à moult interrogations liées notamment aux difficultés d’accès pour les fournisseurs étrangers en plus des petits opérateurs européens alternatifs, du fait du poids des monopoles historiques et de l’impact sur les prix à la consommation.

Les infrastructures gazières et leur développement seront demain au centre de la troisième journée des travaux de ce congrès.
«Les risques géopolitiques», «la perspective d’une forte croissance de la consommation mondiale de gaz», «la concurrence que se livrent les grands marchés pour accéder aux ressources gazières», «la pression sur les prix du gaz» sont autant d’axes soumis au débat d’ateliers qui se pencheront également sur les perspectives d’une unification des politiques énergétiques en Europe où l’on reproche à certains pays, notamment à la France, de miser sur «le nationalisme énergétique».
Y. S 
 


 
Publicité





 MessagePosté le: Sam 15 Sep - 08:56 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    SALON DU MAGHREB Index du Forum -> Maghreb Presse
Page 1 sur 1

 
Votez pour ce site Top Maroc

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation


Contact ADC - Ատրիան
Cobalt 2.0 phpBB base template by Jakob Persson.
Copyright © 2002-2004 Jakob Persson


Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com